Darksiders Genesis

Prenez de la hauteur !

Pour résumer...

Mon avis
Note

Autres avis sur le net (au moment du test)

77%
Metacritic
80%
Jeuxvideo.com
50%
Gamekult
60%
Gameblog

Me soutenir, acheter chez mes partenaires

Durée de vie : 10-15h pour la campagne et une grosse trentaine d’heures pour le platinage.


~ Intro ~

Darksiders, cette franchise qui a fêté ses 10 ans en début d’année et pour laquelle je n’ai, jusqu’à présent, joué qu’à 2 des 4 titres disponibles… Et ce n’est pas faute de les avoir, ils m’attendent sagement et pour certains sur plusieurs plateformes différentes, c’est dire :/

J’avais fait le premier dans sa version remasterisée sur PS4 en octobre 2017 que j’avais globalement appréciée mais pour lequel je m’attendais à mieux. J’avais aussi joué brièvement au second opus sur Wii U et il m’attend depuis des années sur PC mais ce sera bien sur PS4 que je le ferai, en version remasterisée là encore. Enfin, le troisième opus était « offert » via l’abo PS+ en septembre dernier.

Bref, en dehors du premier opus, tout le reste était encore à faire ! Et voilà qu’en décembre dernier sort une sorte de spin-off dans un format inédit, adieu la vue à la troisième personne et bienvenue à celle bien connue des amateurs de Hack ‘n’ Slash : la vue du dessus dans sa version 2.5D (Diablo 3 like). Grosso modo la caméra a pris de la hauteur et cela change donc radicalement le feeling global.
Je m’étais dit que je le ferai sur PS4 car j’envisageais de le platiner, histoire de platiner au moins un Darksiders dans ma vie (bon OK c’est le plus simple mais quand même). Il aura donc fallu attendre sa sortie en février dernier puis une belle promo pour qu’il soit enfin mien 🙂

J’ai donc attaqué ce dernier il y a un peu plus d’une semaine et l’ayant depuis terminé à maintes reprises (platinage oblige), il est désormais temps de venir donner mon avis. D’autant plus qu’en tant que grand amateur du genre et ayant connu de belles déceptions l’an dernier avec le mauvais Warhammer : Chaosbane qui a le mérite de recevoir des MAJ et le un peu moins mauvais Pagan Online qui avait de bonnes bases mais qui n’a pas bougé depuis mon test… J’espérais donc un jeu qui allait enfin relever le niveau !


Points positifs

  • Visuellement c’est très réussi. La direction artistique est sublime et le moteur du jeu affiche des niveaux/personnages détaillés, sans ralentissements constatés et en conservant une lisibilité quasi irréprochable (à de très rares exceptions près). Strictement rien à redire à ce niveau là 🙂
  • La bande originale est agréable et propose des titres variés et de qualité (exemple ici). Malgré mes nombreux runs (grosso modo j’ai du faire le jeu 3 fois environ), je ne m’en suis pas lassé. Plutôt bon signe !
  • Le fait de jouer deux personnages en un, il est en effet possible (et conseillé) de changer de cavalier à tout moment.
    Guerre (War) est le bourrin tanky du tandem tandis que Discorde (Strife) respecte plus que de raison « la distanciation sociale ». Le premier ressemble globalement au barbare de Diablo 3 tandis que le second au chasseur de démons. Cela permet ainsi de changer en fonction de la situation d’autant plus que les barres de vie ne sont pas partagées (à contrario du pool de potions), permettant ainsi d’avoir 2 vies distinctes et de profiter du « hors combat » pour recharger celle du cavalier au repos (via une amélioration).
  • Résultante de ce binôme : le gameplay s’en trouve enrichi.
    Chaque personnage dispose d’une palette d’attaques de base, d’un dash mais aussi de 3 compétences de courroux (qui consomment la ressource du même nom) et de 3 compétences orientées résolution d’énigmes (on retrouve le fameux « portail » qui était présent dans Darksiders 1 par exemple) venant s’ajouter à une compétence commune et à la possibilité d’avoir une monture utilisable pour traverser les grands espaces.
    Mais ce n’est pas tout, côté Guerre on retrouve 6 runes permettent d’obtenir des effets passifs et de modifier l’une des attaques de base (l’une des runes permet notamment d’obtenir du vol de vie) et côté Discorde ce sont 6 munitions spéciales qui sont utilisables en complément de celles de base (petit coup de cœur pour la munition qui provoque un arc électrique rebondissant d’ennemi en ennemi). Bref vous l’aurez compris, il y a de quoi faire !
  • Le feeling lors des combats est top. On ressent bien les impacts, que ce soit au corps à corps ou à distance et on se plait à trancher/tirer sur les ennemis dès qu’ils se présentent à nous. A noter que l’on retrouve le « finisher » permettant de mettre un point final à la vie d’un mob en avance 😉
  • Les transformations « Chaos » et « Anarchy » qui offrent un god mode temporaire et de nouvelles compétences pour chacun des personnages. Similaire à ce que l’on a sur Wolcen mais en mieux fichu.
  • Le système de builds très intéressant et inédit. Pour faire simple chaque mob a une chance de drop un cœur, ce cœur est lié au type de mob ce qui offre une grosse soixantaine de cœurs différents (mineurs et majeurs).
    Chaque cœur va améliorer vos stats ou vos compétences, voire en modifier leurs effets.
    Ces cœurs sont regroupés en trois catégorie, l’une liée aux dégâts de base, l’autre aux dégâts des compétences de courroux et enfin la dernière augmente les HP.
    Le but étant de les disposer dans « un arbre de cœurs » (cf les screenshots) tout en faisant attention à deux choses : essayer de faire coïncider les catégories (chaque slot a lui même une catégorie) afin d’activer le bonus lié à cette dernière (exemple : un cœur de type HP placé dans un slot HP va venir augmenter vos HP, en plus de l’effet du cœur) mais aussi en étant attentif au niveau du slot…
    Je m’explique : chaque cœur dispose de 3 niveaux, pour débloquer un niveau supérieur il faut obtenir X fois le cœur. Les slots ont une limite de niveau, sur certains c’est 1, sur d’autres c’est 2 et sur les meilleurs c’est 3. Il y a donc un choix à faire, vos meilleurs cœurs devront en effet être disposés sur des slots de niveau 3 pour être les plus efficaces.
    J’ai vraiment bien apprécié ce système, il permet d’évoluer tout au long du jeu et donne un intérêt au farm, on se dit que chaque mob tué c’est une chance d’obtenir un nouveau cœur ou un cœur existant qui va donc petit à petit monter en niveau. C’est très bien fichu et c’est exploitable dès le début du jeu tout en étant indispensable pour le end-game (mode apocalypse et arène finale) afin de gonfler ses stats et obtenir tout un tas de passifs.
  • Grosse variété des niveaux et level design très bien pensé.
    Déserts, étendues enneigées, égouts, marécages… De nombreuses zones extérieures et intérieures sont présentes et regorgent d’objets cachés (il y a un petit côté Metroidvania avec la nécessité de revenir sur certaines maps pour pouvoir accéder à des passages jusqu’alors impossibles). Chaque zone dispose d’un bestiaire particulier (et donc des cœurs associés).
  • Bestiaire varié et boss à strats, sans atteindre un niveau exceptionnel on a quand même le droit à des patterns plus poussés que cela que l’on retrouve habituellement sur ce genre de jeu.
  • L’arène permet de faire une pause entre deux niveaux, il y en a différentes, de difficulté grandissante et on obtient de nombreuses récompenses en plus de faire le stock d’âmes (pour acheter de nombreuses améliorations) et de cœurs.
  • En parlant de récompenses, le jeu offre de nombreuses quêtes secondaires, certaines sont globales tandis que d’autres (la plupart) se font sur des maps spécifiques. Outre la nécessité de les faire pour obtenir certains trophées et donc platiner le jeu, des récompenses vous attendent, systématiquement !
  • Les énigmes sont particulièrement bien retranscrites et adaptées au genre, j’ai vraiment eu l’impression d’être dans un Darksiders dont la vue a changé, et non un spin-off simplement basé sur la licence. Si ces dernières ne demandent pas une réflexion profonde (sauf 2/3 énigmes secondaires) elles nécessiteront une certaine réactivité.
  • La difficulté du titre est bien dosée, le jeu propose 4 difficultés de base puis une fois celui-ci terminé on déverrouille la difficulté apocalypse qui nécessite pas mal de farm pour être à niveau et qui est forcément plus exigeante (mais le farm rend petit à petit la chose bien plus simple).
  • Le platinage, ni trop simple ni trop complexe.
  • Non testé mais il est possible d’y jouer en coop locale (du moins sur console) ou en ligne. Cela méritait d’être signalé selon moi 😉

Points négatifs

  • Les phases de plateformes ne sont pas toujours très bien fichues.
    Je pense notamment au parcours du Léviathan qui m’aura bien fait rager pendant une heure et demie environ, tout ça pour obtenir un cœur particulier et par challenge (le parcours complet n’étant pas obligatoire pour le platinage). A noter que le jeu propose (depuis une MAJ) une diminution configurable de la vitesse de jeu dans les options, et cette dernière est plus que bienvenue pour ce parcours ou pour 1 ou 2 trophées nécessitant une réactivité parfaite face à des événements très très rapides.
    Le gros problème étant le manque de précision des déplacements couplé à quelques rares ratés au niveau de la caméra rendant la profondeur « estimative ». Parfois on pense tomber au bon endroit mais en fait non, pas du tout :/
  • Coups classiques redondants, pas vraiment de combos à proprement parler. Du coup les premières heures de jeu sont davantage molles, la faute à une jauge de courroux pas assez importante rendant impossible l’utilisation régulière des compétences associés. Par la suite ça va mieux.
  • Discorde est au final bien plus OP que Guerre et aussi (avis perso) plus agréable à jouer. J’ai du faire du 75/25% sur la campagne principale. Par contre lors de ma campagne apocalypse j’étais à 50/50% par nécessité de monter la forme ultime sur les deux persos en prévision des bosses (cela permet d’avoir deux god modes).
  • L’arène finale, inutilement longue pour qui souhaite le trophée associé (ou la récompense). Il faut en effet faire un score d’au moins 70 000 points, ce qui prend un temps conséquent.

~ Bilan ~

J’ai passé un très bon moment sur ce Darksiders Genesis, j’ai pris un certain plaisir à trancher du mob, encore et encore. Globalement le titre est très bon, c’est le côté plateformes qui vient un peu casser la chose car au final le titre a le cul entre deux chaises, il n’est ni un « véritable » Darksiders ni un véritable Hack ‘n’ Slash (pas de loots notamment). Perso j’aurai peut être préféré une orientation complètement HnS (étant fan du genre) mais il faut avouer que ce melting pot des genres fonctionne bien !
Car oui, au final j’ai passé de meilleurs moments sur Darksiders Genesis que sur les deux jeux évoqués en intro, c’est même incomparable 🙂

Je ne peux que conseiller le titre à tout amateur d’action-RPG, et vous invite à le faire deux fois (le mode apocalypse étant très agréable à parcourir). Pour les adeptes de HnS, essayez le quand même, vous pourriez être surpris par le feeling général qui, avec un peu de chance, vous fera temporairement oublier l’absence de loots !


A découvrir aussi

RpGmAx
Joueur trentenaire passionné depuis mon plus jeune âge, bercé à la Game Gear, aux jeux MS-DOS & ancien joueur "assidu" de MMORPG... Je me consacre désormais davantage à des jeux solos, plus adaptés à mon statut de jeune papa 🙂

Envie de donner votre avis ou de poser une question ? Laissez un commentaire !

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici