World of Final Fantasy (Maxima)

Bien plus que du fan service !

Mon avis résumé en une image

Avis sur le net (au moment du test)

Metacritic
77 %
Jeuxvideo.com
90 %
Gamekult
60 %
Gameblog
80 %

Durée de vie : Environ 40h pour l’histoire principale et quelques à côté et 70-80h pour tout faire (platinage inclus)


~ Intro ~

World of Final Fantasy a été l’un des premiers jeux que j’ai acheté lorsque j’ai acquis ma PS4 début 2017. Le jeu avait alors quelques mois puis, en 2018, est venu se greffer le DLC Maxima que j’avais pris sans avoir commencé le jeu de base. Il aura fallu attendre mars 2020 pour que je l’attaque enfin 😀

World of Final Fantasy est un jeu fan service regroupant une majorité des personnages/monstres/lieux de la franchise. A contrario des FF habituels, ce dernier prend la forme d’un Pokémon like dans lequel nous devons capturer des « mirages » (mobs du jeu). Pour cela nous dirigeons Lann et Reynn, frère et sœur, dans une histoire qui débute par une étrange amnésie. Nos deux comparses sont accompagnés de Tama (leur premier mirage) et vont vivre un long périple afin d’essayer de se souvenir de qui ils sont. Voilà pour le pitch de base, pour le reste on va décortiquer ça dans la liste des points positifs/négatifs.

A noter que je n’ai pas un énorme passif côté Final Fantasy, j’avais commencé avec le VII quand j’étais gamin (sur PS1, et ça remonte tellement que je n’ai que quelques souvenirs). Puis le XIV (le MMO) et le XV (celui qui a divisé et qui est en test sur le blog). J’ai le XII de côté depuis un moment mais pas encore attaqué et j’achèterai bien entendu le remake du VII quand le moment sera venu ^^
Cela dit je connais pas mal de personnages phares donc je ne débarquais pas non plus en total novice 🙂


Points positifs

  • Grosse durée de vie et énormément de contenu !
    Entre l’histoire principale, les quêtes secondaires, le Colisée (arène PvE avec possibilité de PvP, mais le jeu étant ancien c’est compliqué de trouver du monde), les quêtes de la jeune fille qui a oublié son nom (histoires annexes dans lesquelles on intervient juste pour combattre), les donjons optionnels, les zones secrètes, les brèches, les boss… Puis bien entendu le farm des mirages (capture/pex), on a de quoi faire !
  • Très nombreux mirages avec chacun leur lot de spécificités, d’évolutions et de prérequis pour la capture.
    Les mirages peuvent être de 4 tailles différentes : petits, moyens, grands et « méga » (très très grand).
    Chaque mirage dispose d’un sphérier dans lequel vous pouvez investir des points obtenus à chaque nouveau niveau (chaque mirage dispose donc de son propre niveau). Dans ces sphériers on débloque des passifs mais aussi des compétences actives voire des slots permettant de greffer des compétences de votre choix (pratique pour renforcer un mirage ou le rendre plus polyvalent). Et en bout de sphérier il est possible de débloquer d’autres sphériers voire des métamorphoses. Dans le premier cas cela vous offre divers bonus, dans le second vous obtenez un tout nouveau mirage de la même famille (un peu comme dans Pokémon lorsque vous évoluez votre Pokémon) tout en permettant de revenir sur le mirage initial.
    Avec plus de 200 et quelques mirages présents en jeu, je vous laisse imaginer les possibilités et le farm qui va avec qui, comme moi, vous prévoyez de platiner le jeu.
    Note importante : pour capturer un mirage il est nécessaire de l’identifier (via un sort dédié) afin d’obtenir des informations sur les conditions de capture. Par exemple il peut être nécessaire de simplement lui baisser sa vie ou au contraire le soigner ou encore de lui infliger un type de dégâts/contrôle. C’est très diversifié et pour certains c’est parfois retors 😉
  • Système de pyramides intéressant et complexe. En gros le jeu vous permet de concevoir 4 équipes distinctes, deux dans lesquelles vous êtes grands et deux dans lesquelles vous êtes plus « petit » (style « chibi »). Une équipe se compose de 2 mirages + vous qui vont être placés les uns sur les autres. Ainsi si vous êtes grands vous pourrez accueillir un mirage de taille moyenne sur votre tête et ce dernier pourra lui même recevoir un mirage de petite taille au dessus. A l’inverse, en mode « chibi », vous devez reposer sur un grand mirage et accueillez vous-même un petit mirage.
    En dehors des combats vous avez la possibilité de choisir pour chaque personnage s’il doit être en mode « chibi » ou non, ce qui a un impact lors des combats, la pyramide correspondante étant utilisée.
    Cette association de mirages permet d’obtenir des bonus/malus très variés, ainsi si vous avez un mirage qui a une attaque de feu et que vous le combinez avec un autre mirage qui en dispose aussi, vous obtenez une attaque plus puissante (extra feu). Idem si vous combinez deux « extra feu », vous obtenez alors une AoE de feu. Il a une foultitude de combinaisons possibles, que ce soit au travers d’éléments identiques ou au contraire de fusions plus originales. A noter que les défenses de votre pyramide dépendent elles aussi des défenses de vos mirages, une pyramide de deux mirages de type feu aura une faible résistance à l’eau, et ainsi de suite.
    Si au début du jeu tout ceci n’est pas spécialement important, plus on avance et plus il devient intéressant (voire obligatoire en end-game) de procéder à des combinaisons réfléchies. Le but étant d’avoir des pyramides autonomes/complémentaires (soins, contrôles, dégâts) mais surtout performantes 😉
  • Les combats et les différents modes associés.
    De base le jeu fonctionne en mode passif, on a donc une jauge à gauche de l’écran et la tête de chaque personnages (vos deux pyramides) et adversaires qui défilent dessus. Le premier qui arrive en haut a la possibilité d’agir (attaque/défense/objet & co), puis il repart en bas de la jauge. Le temps pour arriver en haut dépend de sa stat vitesse qui peut être améliorée entre autre pendant un combat via un sort de hâte. Perso j’ai joué avec ce mode tout au long du jeu pour avoir un fonctionnement proche du tour par tour. C’est identique à ce que propose Child of Light (testé sur le blog) par exemple.
    Il y a ensuite un mode semi-actif qui met le jeu en pause lorsque vous vous baladez dans les menus et un mode actif qui ne met rien en pause. Ces deux modes vous imposent d’agir très vite et changent donc drastiquement le style de jeu.
    Enfin, un mode indépendant « auto » vous permet de répéter une action en boucle jusqu’à désactivation, pratique lors des phases de farm post game si vous voulez balancer une certaine compétence en boucle (pas vraiment utilisé durant l’aventure).
  • Système de sauveurs / méga mirages.
    Les sauveurs sont des personnages emblématiques de la série que l’on va rencontrer au fil de l’aventure. En cas de difficulté il est possible de faire appel à eux afin qu’ils viennent infliger des dégâts/malus aux ennemis ou du soin et des bonus pour vous même. Il y a une jauge qu’il faut recharger avant de pouvoir les appeler à nouveau.
    Les méga mirages quant à eux sont des énormes mirages que l’on peut appeler en échange de point d’actions et qui vont accueillir vos personnages en mode « chibi ». Vous obtenez alors de nouvelles compétences très puissantes et si le méga mirage meurt vous retournez à vos pyramides initiales. A utiliser encore et encore, c’est très performant et cela peut vous sauver dans certains situations.
  • La bande son musicale qui fait plaisir aux oreilles (surtout que des titres sont exclusifs) !
  • La grande variété des environnements via la multitude de maps présentes.
  • De nombreux passages secrets nécessitant d’avoir des mirages aux compétences/caractéristiques « qui vont bien » pour passer. Prévoyez du papier et un stylo pour noter les différents endroits inaccessibles durant votre aventure ^^
  • Histoire convenue mais agréable, à condition d’aller jusqu’au bout.
  • Une immense dose de fan service, de qualité qui plus est 🙂

Points négatifs

  • Techniquement/graphiquement pas ouf, ça fait le taf mais sans plus. Certains environnement sont quand même relativement agréable à regarder.
  • Gros gap de « difficulté » entre le jeu (trop simple, surtout en mode passif) et la véritable fin bien plus ardue et nécessitant une bonne dose de farm pour venir à bout des boss.
  • Pas mal de choses pas ou peu expliquées malgré une aide en jeu très fournie. A plusieurs reprises j’ai du « googler » certains trucs et je n’étais visiblement pas le seul. Autant le jeu donne un maximum d’indications sur les différentes mécaniques, autant certains trucs (talents passifs notamment) ne sont pas du tout expliqués.
  • Les maps au level design inégal et très couloirs. C’est à l’ancienne très clairement et en partant du principe que vous devrez parcourir le jeu au moins deux fois en cas de platinage, on en arrive à connaître ces dernières absolument par cœur :/
  • Durant l’aventure principale on a tout intérêt à bien choisir ses mirages. En effet malgré la prise d’XP des mirages présents dans l’équipe mais non utilisés dans les pyramides (8 au total, les autres sont stockés dans une malle), ces derniers vont avoir un niveau trop faible pour être utilisé par la suite (et plus on avance, plus ça empire). Du coup on évolue tout au long du jeu avec principalement 2 pyramides fixes. Une fois HL on peut enfin se permettre de se diversifier !
  • Il faut aimer les combats aléatoires à l’ancienne qui peuvent agacer lorsqu’ils surviennent trop souvent (ou pas assez) et ce malgré l’utilisation de myralithes dédiées (passifs applicables à nos personnages)… Ou bien qui font apparaitre des mobs que l’on ne cherche pas spécialement à combattre/capturer.
  • Les combats/dialogues sont très lents de base malgré la vitesse maximale, il est donc nécessaire soit d’appuyer sur R1 en continu pour aller encore plus vite, soit (et je l’ai vu que bien trop tard, après pas loin de 50/60h de jeu) de modifier R1 dans les options pour que l’accélération se fasse continuellement jusqu’à nouvelle pression de la gâchette (switch on/off donc, comme avec Shift sur PC pour courir dans les jeux). Votre index me remerciera 😛
  • Platinage un peu lourd, prévoyez notamment 10-15h de farm brainless en boucle dans une zone HL afin de faire monter vos mirages (il faut en effet avoir 100 mirages dont le sphérier est entièrement terminé pour l’un des trophées). C’était un peu abrutissant, pire que de devoir se re-farcir les différentes maps ><
    Dommage car le reste est globalement cool, même le fait de devoir avoir l’ensemble des mirages (ce qui peut être fait soit via la capture soit via la métamorphose).

~ Bilan ~

Je savais à quoi m’attendre en lançant le jeu, contrairement à pas mal d’autres titres sur lesquels je débarquais quasi à l’aveugle, je m’étais relativement bien « documenté » à son sujet à l’époque.

Du coup c’est sans surprise que j’ai passé un très bon moment, les différentes mécaniques présentes en jeu sont relativement profondes et le jeu se paye même le luxe de faire bien plus que du fan service.
Je l’ai trouvé plus agréable qu’un Pokémon par exemple, plus complexe aussi. Les différentes briques qui le composent fonctionnent en parfaite harmonie et tout a été pensé pour rendre le titre un maximum ludique (le rôle d’un jeu…) mais aussi suffisamment technique pour que l’on décide de s’y prendre un peu la tête (conception de pyramides particulières notamment pour passer un boss, recherche des meilleurs combos…).

Tout n’a pas été couvert dans ce test, je n’ai pas parlé de l’ensemble des ajouts du DLC Maxima qui souffle d’ailleurs le chaud et le froid. Certains ajouts sont de type QoL (qualité de vie), d’autres pas forcément utiles / particulièrement mis en avant, je suis par exemple passé à côté d’un gros donjon additionnel end game.
Il y a aussi la possibilité de transformer les personnages principaux en héros de certains FF et ce uniquement lorsqu’ils sont en mode « chibi » (pas trouvé ça vraiment utile). Bref je pense qu’il est relativement dispensable si vous avez la possibilité d’acquérir le jeu de base, le peu que j’en ai vu ne m’a pas semblé justifier son coût (de mémoire je l’avais acheté en promo). S’il est compris dans votre achat, tant mieux 😉
Attention cependant : le doublage japonais nécessite impérativement la version Maxima !
Perso j’ai joué avec les voix anglaises donc pas vraiment concerné mais je préfère le préciser ici au cas où…

Bref si vous cherchez un Pokémon like très complet et prenant, aux mécaniques variées et bien pensées, le tout à la sauce Final Fantasy. Ne cherchez pas plus longtemps, c’est le titre idéal et vous pouvez y aller les yeux fermés 😉


A découvrir aussi

RpGmAx
Joueur trentenaire passionné depuis mon plus jeune âge, bercé à la Game Gear, aux jeux MS-DOS & ancien joueur "assidu" de MMORPG... Je me consacre désormais davantage à des jeux solos, plus adaptés à mon statut de jeune papa 🙂

Envie de donner votre avis ou de poser une question ? Laissez un commentaire !

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici