Des jeux, j’en ai « trophées »

Lorsque les trophées deviennent aussi important que le jeu lui même...

Ceux qui me connaissent le savent, j’ai longtemps préféré les jeux en ligne et tout particulièrement les MMO aux jeux solos.

Lors de ma petite enfance j’ai eu la chance d’avoir à mes côtés un PC (MS-DOS + Win 3.11 évidemment), une Game Gear puis une Playstation tout en ayant accès à d’autres consoles phares de « l’époque » (Game Boy, SNES, Megadrive, Nintendo 64, Gamecube…) à travers les amis & la famille. Puis à partir de mon adolescence je me suis principalement axé sur les jeux multijoueurs, sur PC uniquement, laissant mes PSP, NDS, PS3, X360, Wii, Wii U sur le carreau (les joies des premières paies – et des suivantes – et de l’argent dépensé dans du vent ><).

Ce n’est que depuis 2017 et l’achat de ma Playstation 4 Pro que j’ai fait un petit retour « forcé » dans le passé en me replongeant dans les jeux solos tout en délaissant le saint couple clavier/souris pour une manette. Je dis forcé car c’est cette même année que ma compagne est tombée enceinte et que mon fils allait naître, il fallait donc que je décroche des jeux trop chronophages (MMORPG en l’occurrence) pour poursuivre ma passion dans les meilleures conditions.

Dans ma tête la transition allait être compliquée, passer de jeux interminables (le principe même des MMORPG) à des jeux « éphémères » sur lesquels on ne laisse aucune trace persistante, c’était quelque chose !

Mon premier jeu PS4, mes premiers trophées

Lors de l’acquisition de ma console en début d’année 2017 j’avais acheté quelques jeux : Uncharted 4, The Last Of Us Remastered, Horizon Zero Dawn, Destiny 1, Dragon Quest Builders (il me semble)… Uncharted 4 fut le premier a être lancé et quelle bonne idée ! Outre la claque graphique évidente et rassurante (surtout venant de l’univers PC avec une config plutôt musclée), j’avais particulièrement apprécié le titre et ainsi pu faire une entrée enthousiasmante dans l’univers PS4.

Uncharted 4 : mon premier jeu PS4 !

Mais ce n’est pas tout, j’ai aussi pu (re)découvrir le monde des trophées (j’en avais eu une petite vingtaine lorsque j’avais ma PS3, ha ha ><).
Tout au long de ma partie j’avais le petit popup d’alerte qui m’indiquait que j’avais accompli quelque chose ! Ce qui n’était pas sans me rappeler ce que l’on retrouve sur pas mal de jeux PC, en particulier les hauts-faits de World of Warcraft et qui permettent de graver dans le marbre une action (épique ou non) et de pouvoir la montrer fièrement aux autres. Je n’ai jamais été un adepte des HF de WoW, comprendre que je n’ai jamais cherché à absolument les obtenir, mais j’étais toujours content lorsque j’en débloquais de nouveaux.

Bref, ces premiers trophées obtenus sur Uncharted 4 m’ont poussé à en apprendre davantage et à me renseigner sur leur obtention, c’est ainsi que j’ai pu découvrir des sites que l’on peut qualifier de bible pour quiconque s’intéresse au sujet. PSTHC, PSN Profile, PlaystationTrophies ou encore PowerPyx sont les parfaits compagnons pour partir à leur chasse.

Je découvre ainsi que, pas de bol, Uncharted 4 nécessite de faire deux fois le jeu (dont une fois en contre la montre), pas mal de parties sur le mode multi joueurs et tout un tas de trophées ± chiants. Ce n’était pas forcément le meilleur jeu pour débuter et ma chasse fut très limitée 😀

Je décide alors de me prendre Tomb Raider: Definitive Edition que j’avais déjà sur PC mais que je souhaitais faire sur console par confort et, il faut bien l’avouer, dans le but d’acquérir d’autres trophées. Pour la première fois je jouais à un jeu en ayant pris connaissance de la liste des choses à faire, je ne prévoyais pas de TOUT faire mais d’en faire le maximum. Et ce fut le cas 🙂

Quelques temps plus tard ce fut au tour de Shadow of Mordor de passer sur le grill et pour le coup j’avais la ferme intention de le faire à 100% et d’obtenir l’intégralité des trophées, je voulais absolument « platiner » ce jeu (= acquérir le trophée de platine signifiant que l’on a obtenu l’ensemble des trophées) et j’ai donc joué au jeu avec cette idée en tête… 2 semaines plus tard j’obtenais mon premier trophée de platine ❤️

Premier platinage effectué, c’était il y a un peu plus de trois ans maintenant !

Un plaisir certain m’envahit qui provoqua un déclic : j’avais enfin trouvé un moyen de marquer mon passage sur les jeux solos auxquels j’allais jouer ! Sans pour autant me forcer à platiner systématiquement, j’allais dorénavant regarder à chaque fois la difficulté de platinage des jeux possédés et que je souhaitais acquérir et commencer tout jeu en sachant d’avance si oui ou non j’allais tenter d’obtenir l’ensemble ses trophées. C’est ainsi que naquit ma fameuse liste de suivi !

Quand platiner rime (pas toujours) avec plaisir

La chasse aux trophées est un monde un peu à part voire pratiquement un jeu dans le jeu. Si la plupart des joueurs ne prêtent aucune attention à ces derniers, pour d’autres (et moi-même) cela apporte quelque chose en plus, une forme de plaisir additionnel qui vient renforcer le plaisir de jeu initial.

Je l’écrivais un peu plus haut, je regarde systématiquement la difficulté de platinage d’un jeu à travers les sites dédiés. En règle générale je me refuse à platiner un jeu dont la difficulté est supérieure à 5/10, cette note pourtant moyenne correspond la plupart à du temps à une difficulté déjà ± conséquente. N’étant pas non plus un « platineur compulsif » j’évite la plupart du temps les jeux qui requiert de multiples runs, sauf lorsque ces derniers sont cours et/ou apportent une réelle plus-value au jeu. Ma liste de jeux à « faire » étant conséquente, je ne peux pas vraiment me permettre de passer 2/3 fois plus de temps que nécessaire sur un jeu.

Avec ces critères j’arrive à obtenir, le plus souvent, des platinages agréables à réaliser !
Pour les autres, je me fixe des objectifs plus terre à terre, typiquement je vise le grade A sur PSN Profile qui me sert de suivi.
Le grade A correspond peu ou prou à l’accomplissement d’une majorité de trophées, bien plus que ceux obtenus par la moyenne des joueurs.

Outre le plaisir intimement lié à l’obtention des trophées et surtout du Saint Graal « trophée de platine » (ça me fait toujours quelque chose perso 🙂), bien souvent le platinage permet de découvrir 100% d’un jeu. L’ensemble de ses pans sont ainsi couverts et cela offre au joueur l’opportunité de découvrir la totalité de ce qu’un jeu peut lui offrir.

God of War est un bon exemple du jeu au contenu plus conséquent que ce qu’il laisse paraitre de prime abord. La plupart des joueurs passeront outre les épreuves et surtout de l’ensemble des valkyries, si ces dernières sont secondaires elles apportent toutefois un réel contenu qui sera forcément parcouru par les joueurs en quête de trophées.
On peut aussi citer Life is Strange qui nécessite de prendre l’ensemble des photos pour obtenir les trophées, permettant ainsi au joueur de fouiller de fond en comble les différents niveaux lui évitant de passer à côté de certaines choses.
Ou encore Red Dead Redemption II dont de nombreuses missions secondaires (parfois très intéressantes) sont liées à des trophées (par contre le platinage est très exigeant/long, j’ai laissé tomber l’idée ^^).

Pour certains jeux on trouve carrément de gros guides au format papier, pour le coup je l’ai eu via mon édition spéciale de RDR2 et il était bien fichu et très utile !

La liste des trophées « intéressants » peut être très longue et concerne tout jeu disposant de trophées non associés à de la collecte d’objets ou à du grind débilisant, entre autres. Car oui, la plupart du temps on a le droit à notre quota de trophées « à la con » qui peuvent être classés en 4 grandes familles :

  • Les trophées liés à la collecte d’objets. Il est rare que ces derniers apportent véritablement quelque chose au jeu, au mieux du lore (± utile en fonction de la qualité d’écriture du texte explicatif associé à l’objet), au pire rien, tout simplement ! Il y a tellement de jeux en possédant qu’il serait inutile de donner des exemples.
  • Les trophées liés à du grind n’offrant rien de plus une fois le niveau atteint. Je pense notamment à Ni No Kuni II avec le farm de niveaux une fois le jeu terminé tout ça pour aller tuer un boss supplémentaire inintéressant, phénomène que l’on retrouve aussi sur World of Final Fantasy. Ou bien encore La Terre du Milieu : L’Ombre de la guerre dont le dernier acte était une véritable purge totalement inutile et rébarbative. Sans oublier Final Fantasy XV et son fameux niveau de survie que l’on ne peut atteindre autrement qu’en laissant sa console tourner durant des heures avec un élastique placé entre les deux joysticks de façon à faire tourner en rond son personnage… Ce qui m’a valu la mort de ma première PS4 Pro d’ailleurs, la carte graphique a tout simplement surchauffée et j’avais des artefacts de partout sur l’ensemble de mes jeux. 💀
  • Les trophées nécessitant une « préparation » trop poussée pour éviter de refaire X fois le jeu dans son intégralité. Hellblade est le parfait exemple avec des objets à collecter (combo gagnant…) placés à des endroits dans lesquels on ne peut pas revenir. Idem avec les jeux pour lesquels il faut faire une action précise à un moment donné sous peine de passer à côté d’un trophée. En clair tous les titres aux trophées manquables pour lesquels tu es obligé de te spoiler une (grande) partie du jeu avant même de l’avoir commencé :/
  • Les trophées obligeant de faire X fois le jeu sans réel apport en terme de gameplay. Autant j’ai pris du plaisir avec Ratchet & Clank (la deuxième partie en mode « OP » était très fun), autant pour de nombreux jeux c’est juste pénible…

On passe facilement d’un jeu agréable à platiner à un jeu pour lequel on ne prend aucun plaisir. Là est le revers de la médaille de la chasse aux trophées : lorsque les trophées deviennent un fardeau plus qu’autre chose !

Je garde encore un très mauvais souvenir du platinage de Get Even…

Je ne compte plus le nombre de fois où ma compagne m’a dit sur un ton ironique « Ça a l’air super ce que tu fais… » en m’observant répéter en boucle certaines actions ou consulter un guide vidéo d’emplacements d’objets à collecter. C’est le piège des trophées « simples » mais chronophages, on se dit que c’est con de passer à côté et une fois dedans on se demande pourquoi on fait ça en jaugeant le temps perdu qui aurait pu être investi dans un autre jeu par exemple.
Petite pensée pour Mad Max qui, s’il peut être terminé en 20 heures environ, en nécessite grosso modo 70 de plus pour être platiné.

La frontière est souvent mince entre le plaisir et le dégout et rares sont les jeux à proposer des platinages véritablement agréables. Attention, par « agréable » je n’entend pas « simple » mais bien un platinage pour lequel on prend du plaisir et qui est bien pensé.

Lorsque les trophées deviennent un critère d’achat

Depuis un petit moment maintenant, je dois bien l’avouer, la difficulté de platinage est devenu un critère d’achat.
J’ai acheté de nombreux titres en promotion de façon spontanée car le platinage était à portée de mains.

Exemples récents : Naruto Shippuden: Ultimate Ninja Storm 3 Full Burst et GRIS, deux jeux pour lesquels je n’avais jamais prêté la moindre attention (encore que GRIS j’en avais déjà entendu parler) et que j’ai acheté pratiquement « juste » car le platinage pouvait être réalisé ± facilement (en plus du fait que le jeu pouvait être sympathique).
Idem avec Far Cry 3 : Classic Edition que j’avais déjà sur PC et pour lequel je me suis dit que pour le prix cela ferait un trophée de platine en plus… Et des cas comme ça j’en ai énormément, avec un bon lot d’achats de jeux pourtant déjà possédés ou pour lesquels j’aurai préféré y jouer sur PC (les FPS par exemple, Borderlands 3 a été acheté sur PS4 alors que j’avais fait les anciens sur PC). Attention, il ne s’agit pas de refaire un jeu sur PS4 mais bien de préférer le faire sur PS4 malgré le fait de l’avoir sur PC.

Petite note concernant les jeux Ubisoft : ils disposent eux-même de trophées intégrés au titre et non liés à la plateforme de jeu, j’essaye donc systématiquement d’obtenir ceux-ci en complément, que ce soit sur PC ou PS4. Double effet kiss cool 😀

A contrario, cela peut avoir l’effet inverse, et il m’arrive de faire l’impasse sur des jeux pour lesquels je me dis « Pourquoi pas ! » mais dont la difficulté de platinage (que ce soit la difficulté pure ou le fait que cela ne soit pas dans mes critères) fait que je ne passe pas par la case achat. D’ailleurs lorsque ces jeux sont disponibles sur une autre plateforme (PC voire Switch) alors j’opte pour celle-ci. J’ai eu le cas récemment avec Remnant From The Ashes que j’ai préféré prendre sur PC pour cette raison.

En parlant de la Switch, j’ai remarqué que j’avais du mal à commencer des jeux dessus (pourtant j’ai une bonne collection de titres aussi…), mais aussi qu’il m’était plus difficile de m’investir à 100% (comprendre y jouer activement et terminer les jeux) et que je prenais bien moins de plaisir que sur ma PS4. La raison est simple : l’absence totale de tout trophée.
Preuve en est que l’impact peut être important, et ayant lu à maintes reprises des critiques à ce niveau là de la part de joueurs habitués aux trophées (PS4/Xbox One voire même PC car la chasse est aussi possible sur Steam par exemple même si de mon côté elle ne m’intéresse pas vraiment).

Un univers bien à part…

Je le mentionnais à plusieurs reprise, le monde des trophées est particulier et pour certains cela prend des proportions importantes voire hallucinantes. Sur PSN Profiles il est possible de consulter le profil de quasi n’importe qui, et bien entendu on retrouve énormément de profils de platineurs élitistes (cf ici).

Ces derniers ont plusieurs choses en commun :

  • Ils n’hésitent pas à acheter un jeu sur les différents stores (EU/NA/AS/JP…) afin de le platiner X fois, le jeu étant considéré comme différent d’une région à l’autre.
  • Ils platinent le jeu sur PS Vita lorsque le jeu est aussi disponible sur cette console (en prime de la version PS4) voire la version PS3 pour les plus anciens titres. Un bon plan « financier » quand l’achat du jeu sur une plateforme donne le droit d’y jouer sur un autre.
  • Ils ciblent les jeux rapides à platiner et pas cher.

Concernant ce dernier point, certains « studios » ont bien compris l’intérêt des trophées et le nombre de jeux « poubelles » a explosé ces dernières années. Par jeu poubelle j’entends des jeux créés dans l’unique but d’être vendus à des fins de platinage. Ils sont très simples aussi bien en terme de gameplay que de platinage et très peu onéreux. Je sais que Sony avait plus ou moins réagit à une époque mais cela ne semble pas avoir changé grand chose… Bon OK cela n’impacte que les joueurs concernés, et c’est d’ailleurs une véritable bénédiction pour eux que d’avoir des jeux de ce genre, mais personnellement je trouve ça con, tout simplement. Bref, on ne vend plus un jeu mais on vend des trophées, particulier non ?

Tout ça va bien au delà du simple critère d’achat, de mon côté je n’ai encore jamais acheté de jeu uniquement pour les trophées, il faut un minimum que ce dernier m’intéresse. J’arrive encore à tenir bon mais ce n’est pas dit qu’un jour un jeu à la con se retrouve dans ma liste ><

Par contre très récemment je me suis lancé dans la version PS4 de TERA, un très ancien MMO que j’avais fait sur PC à sa sortie. J’ai vu qu’il était relativement simple à platiner et ne nécessitait pas un très gros investissement niveau temps. Ça, couplé au fait qu’avec mon abo PS+ je disposais de nombreux bonus temporaires dessus (bonus XP et monture volante notamment), j’ai ainsi re-téléchargé le jeu sur PS4 et monté un personnage en « speed » + réalisé l’ensemble des trophées, en 5 jours c’était plié et j’étais content 🙂
On tend pratiquement vers le parfait contre-exemple, à l’exception près que le jeu était gratuit et que le gameplay manette m’intriguait. Au final j’ai passé un bon moment, malgré les déconvenues liées à la technique du jeu, encore moins optimisé sur PS4 que sur PC

La chasse aux trophées peut être terriblement addictive, voire maladive j’imagine pour les plus acharnés. Moi-même à mon humble niveau de « petit chasseur amateur » je n’aime pas, par exemple, avoir des jeux avec un seul trophée (typiquement le jeu gratuit que tu lances pour tester, manque de bol c’est pas top et tu as choppé un ou deux trophées durant ton essai)… Tout comme je n’aime pas avoir un rang inférieur à A sur mon profil PSN Profile. Une sorte de TOC tout compte fait :/

Conclusion

Ce petit billet avait pour vocation de traiter du sujet du platinage et des trophées en règle générale, de la façon dont ils peuvent jouer un rôle important voire décisif chez certains mais aussi du plaisir procuré lors de leur obtention.

De mon côté j’estime avoir un rapport encore relativement « sain », bien que tout soit subjectif et qu’aux yeux de certains mon profil soit déjà extrême 😀 Je fais en sorte de prendre un maximum de plaisir lors de ma chasse aux trophées et j’essaye tant bien que mal de viser le platinage lorsque celui-ci m’est accessible (57 jeux platinés au moment de ce billet ^^). Je joue pour le jeu et les trophées viennent renforcer ce dernier !
Cependant, et comme évoqué plus haut, la chasse aux trophées sur PC ne m’intéresse étrangement pas vraiment…

Et vous, quel rapport avez-vous avec les trophées ? Est-ce quelque chose qui vous intéresse ou a contrario vous vous fichez totalement du concept et ne cherchez pas particulièrement à en obtenir. Avez-vous déjà acheté un jeu / racheté un jeu déjà possédé, uniquement dans le but d’en débloquer les trophées ?

Derniers billets

Des jeux, j’en ai « trophées »

Lorsque les trophées deviennent aussi important que le jeu lui même...

Ces jeux auxquels vous aimeriez jouer mais…

Qu'ils soient chronophages ou alors trop "greedy" (P2W), certains jeux nous tentent malgré tout :/
RpGmAx
Joueur trentenaire passionné depuis mon plus jeune âge, bercé à la Game Gear, aux jeux MS-DOS & ancien joueur "assidu" de MMORPG... Je me consacre désormais davantage à des jeux solos, plus adaptés à mon statut de jeune papa 🙂

3 Commentaires

  1. Et cette maladie est contagieuse !

    Non seulement je me reconnais complètement dans le premier paragraphe, beaucoup de consoles achetées, de jeux acquis et pour la plupart vaguement testés ou à tout juste finis pour le mieux à une époque où j’étais toujours en guilde sur un MMO ou un autre, mais en plus tu m’as transmis progressivement ce plaisir ou cette « addiction » (selon les jeux c’est vraiment maladif j’admets).

    Aujourd’hui papa aussi et avec un changement des disponibilités couplé au déclin du genre MMORPG j’ai tout doucement repris mes jeux hors ligne en me disant qu’il était peut-être temps de « rentabiliser » tout ça et c’est aussi venu à force de lire tes différents retours sur les jeux solo (dont plusieurs étaient aussi dans ma pile à jouer). Les sites comme PSN Profiles sont d’excellentes sources d’information même si je reconnais que le système à aussi son côté « voyeur »/ »exhibitionniste » puisqu’on vise (in)directement à montrer qu’on a nous aussi poncé le jeu, comme-ci ça pouvait justifier ou ajouter à notre implication ou amour de celui-ci.

    Pour les inconvénients je te rejoins sur les types de trophées et notamment ceux qui ont en dévoilent trop si tu prépares à l’avance. Je me force à ne jamais trop en savoir (même si parfois je suis quand même allé lire la liste full spoil) pour profiter du premier run mais parfois je regrette aussi après quand je réalise que je vais devoir me retaper quasi tout le jeu pour quelques collectibles … 😕

    C’est l’effet pervers de la chose mais certains platinage pourrait complètement être préparé sans casser ou spoil la découverte du jeu alors que d’autres ruinent vraiment l’expérience à mon avis. C’est pour ça que je ne cède pas pour autant, j’estime que ça me gâcherai un peu trop la découverte et indirectement le ressenti réel que je pourrai avoir avec le jeu, ça deviendrai mécanique et ce n’est pas non plus ce que je recherche.

    • Oui, par chance certains guides, lorsqu’ils sont bien conçus, signalent les spoils éventuels. Mais ce n’est pas systématique et parfois le simple nom d’un trophée lu involontairement peut te plomber le plaisir de la découverte en te spoilant bien comme il faut :/

      Content de voir que je ne suis pas le seul à considérer la « chasse aux trophées » comme quelque chose d’addictif et qui peut facilement tendre vers quelque chose de moins sympathique – le côté maladif – qui à mon avis touche pas mal de platineurs acharnés. Tant que cela reste plaisant et que l’on y prend plus de plaisir qu’autre chose, ça va, mais ça peut très rapidement dévier (comme toute addiction) 😀

      • Je pense que c’est le revers de tout élément de motivation et il faut effectivement savoir se modérer.

        Je sais que j’ai une motivation supplémentaire à faire un maximum de trophées voire platiner parce que c’est gratifiant sur mon profil PSN et ça m’incite clairement plus à faire mes jeux PS4 actuellement (même si avec MetaGamerScore.com on peut avoir l’équivalent Steam je te rejoins aussi, c’est pas la même chose) mais d’un autre côté si je n’avais pas spécialement ce moyen de me donner une idée directrice je continuerai à papillonner d’un jeu à l’autre sans jamais les terminer.

        Et pour te citer des jeux achetés sur PS4 pour les trophées il y a des titres comme Fe ou Season After Fall que j’ai déjà finis sur PC et que j’ai repris sur PS4 pour que madame puisse les faire et aussi un peu pour ma vitrine. ^^’

Envie de donner votre avis ou de poser une question ? Laissez un commentaire !

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici